Les étapes du projet

> 1980 : inscription du projet d’aménagement de Pré Nouvel dans le POS (Plan d’Occupation des Sols)
> 2000 : révision du POS
> 1995-2003 : études préalables conduites par l’AURG (Agence d’Urbanisme de la Région Grenobloise)
> 10 septembre 2003 : première réunion de travail de l’ensemble des propriétaires de Pré Nouvel
> 28 mai 2004 : Territoires 38 devient le maître d’ouvrage délégué du projet. La ville s’entoure de son équipe de maîtrise d’œuvre.
> Novembre 2005 : mise en service de la Voie 21 qui desservira le nouveau quartier
> 13 novembre 2006 : signature des statuts de l’Association Foncière Urbaine 
> 2006-2007 : transformation du POS en PLU (Plan Local d’Urbanisme)
> Janvier 2007 : enquête publique (parcellaire)
> Début 2007 : adoption du Plan Local d’Urbanisme et démarrage des études géotechniques
> 20 avril 2007 : arrêté préfectoral de création de l’AFU
> 1er décembre 2007 : présentation et validation du plan de remembrement parcellaire à l’AG des propriétaires
> 2009 : inscription au concours EcoQuartier
> 26 novembre 2009 : arrêté préfectoral définitif de remembrement foncier
> 2010-2011 : phase de concertation et élaboration du CRAP (Cahier de recommandations architecturales et paysagères).
> 2010-2012 : études d’impacts (Dossier loi sur l’eau, dossier de dérogation à la distinction d’espèces protégées)
> 2012 : bilan de la concertation et modification du PLU
> 8 janvier 2012 : le projet reçoit un avis favorable du CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature) 
> Mai 2012 : démarrage des travaux d’aménagement du site (gestions des risques naturels, terrassement, VRD, aménagement du parc)
> Décembre 2013 : ouverture du parc naturaliste de 6 hectares
> Décembre 2014 : livraisons des premiers logements de Pré Nouvel
> Février 2015 : livraison des premiers logements collectifs
> Mars 2017 : livraison de la salle de quartier de Pré Nouvel

Seyssins, ville exemplaire
L’opération de Pré Nouvel a été conçue dans le cadre d’une AFU (Association Foncière Urbaine). 
La constitution de l’association a permis d’associer l’ensemble des 18 propriétaires fonciers au projet d’urbanisation, de remembrer et d’aménager les terrains nus tout en conciliant l’intérêt général et les intérêts particuliers.
Solution peu usitée, et maintenant modèle pour d’autres collectivités, elle est un signe fort en matière de démocratie locale participative !